Un pas en avant, deux en arrière pour l’Amérique de Trump

Cette fois encore, Donald Trump a fait honneur à sa réputation de boulet de démolition : il a foncé dans le tas en faisant un maximum de bruit sans se soucier des dégâts. Ce dimanche le New York Times a obtenu et publié une note selon laquelle le gouvernement réfléchirait à ne définir le genre d’une personne que par ses organes sexuels à la naissance. Cela aurait entre autre pour conséquence directe d’ôter aux personnes transgenres la possibilité de se faire reconnaître officiellement.

Quelles mesures prises ?

Si cette proposition du ministère de la santé passe et s’officialise, alors le genre ne serait plus défini par des critères physiques, et ne pourrait être modifié qu’en cas de test génétique contraire au genre inscrit à la naissance. Ainsi les 1,4 million d’Américains transgenres ne seraient plus officiellement reconnus dans le pays et il leur serait alors impossible de changer d’état civil. Le ministère de la santé a aussi encouragé les ministères de l’éducation, de la justice et du travail à adopter une même définition.

De la discrimination ?

Ce n’est pas la première fois qu’un projet de loi vise la communauté LGBT sous l’administration Trump. Elle a annulé un mémo qui affirmait que les travailleurs trans étaient protégés par les lois sur les droits civiques. En février 2017, l’administration avait mis fin au dispositif fédéral de protection des étudiants transgenres. Les transgenres se sont également vus limité l’accès à l’armée depuis juillet 2017. Mais jusqu’où ira cette administration déjà considérée comme raciste, homophobe et misogyne à cause des propos sans filtres de son leader ? Il est certain que Trump ne s’arrêtera pas dans sa lancée, mais on peut encore espérer que le bon sens de certains représentants du Sénat saura faire face à la stupidité de ceux effrayés par la diversité.

Encore pour tacler Obama…

Comme on a pu le constater depuis son élection en 2016, le président Donald Trump s’applique à détruire toutes les mesures mises en place par Barack Obama. Comme avec le système d’assurance santé ou les accords sur le climat de 2015, Trump veut réduire à néant les efforts de son prédécesseur en visant cette fois-ci les transgenres, en faveur desquels Obama avait mis plusieurs mesures en place. Encore une preuve que les Républicains tentent de faire la gué-guerre aux Démocrates par tous les moyens, quitte à être contre-productifs.

Tout ce qui aurait pu être considéré comme des avancées dans le domaine de l’acceptation d’autrui et de la tolérance sous Obama est en train de se faire démolir par le bulldozer d’ignorance de Trump. Un petit pas pour Trump, une grande perte pour les droits de l’homme.