Ligue des champions : Lyon rate l’occasion

 

Rejoint au score dans le temps additionnel, l’Olympique Lyonnais a manqué une belle occasion de conserver sa place de leader du groupe F ce mardi 23 octobre face à Hoffenheim (3-3). Désormais devancés par Manchester City vainqueurs du Chakhtior Donetsk (0-3), les hommes de Bruno génésio doivent éviter le faux pas pour espérer disputer les huitièmes de finale de la compétition.

Le match

C’est pourtant avec de l’envie que l’Olympique Lyonnais a débuté sa rencontre. Des joueurs appliqués délivrent une entame de première période maîtrisée. Le problème tient dans le fait que Lyon n’a joué ainsi que pendant seulement dix minutes. Heureusement pour les Français, c’est à la défense allemande que l’on peut dire « danke schön » – à la 26e minute – quand Bertrand Traoré profite d’une erreur de relance pour ouvrir le score. Mais trop laxistes, les Lyonnais se voient une première fois rejoints au score par Andrej Kramarić à la réception d’un centre quelques minutes plus tard (32’). 

À la reprise, Hoffenheim est nettement plus entreprenant et prend logiquement l’avantage à la 47e minute par Kramarić qui signe un doublé d’une frappe au premier poteau, à nouveau à la réception d’un centre. Touché, mais pas coulé, l’Olympique Lyonnais peut compter sur ses talents individuels pour rester à flots. C’est un bon appel de Tanguy Ndombele qui permet d’égaliser d’une frappe puissante (59’) puis un Memphis Depay réaliste qui donne l’avantage aux lyonnais en remportant son duel face au gardien (67’). 

L’OL conserve son avance mais manque de se faire rejoindre au score à plusieurs reprises avant de craquer dans les arrêts de jeu (90+2) par une très belle action collective conclue par Joelinton. Une défense trop passive qui ne récolte le fruit que de ce qu’elle sème.

Une irrégularité qui pose question

Les supporters lyonnais y sont désormais habitués, l’irrégularité de cette équipe demeure son talon d’Achille. Difficile après cette prestation d’imaginer l’OL gagner sur la pelouse de Manchester City quelques semaines plus tôt (1-2). Un manque de liant qui s’explique entre autres par l’absence de Nabil Fekir, blessé, homme fort de cette équipe lyonnaise, et un système de jeu expérimental.

Une défense trop laxiste, un Houssem Aouar effacé, une attaque en manque de repères, l’Olympique Lyonnais a su s’en remettre aux talents individuels et à l’opportunisme de ses trois buteurs du soir, ainsi qu’aux bonnes prestations de Ferland Mendy et du gardien Anthony Lopes pour continuer à rêver de qualification.  

Si le président du club Jean-Michel Aulas dédramatise en déclarant avoir fait « un match fantastique » avec pour objectif non pas la victoire ce soir en Allemagne mais le maintien dans « la course à la qualification », le club rhodanien semble tout de même avoir davantage perdu deux points plutôt que d’en avoir gagné un. Toutefois, Lyon, deuxième de son groupe avec 5 points reste virtuellement qualifié pour la suite de la compétition à l’issue de ses trois premières journées de phases de poule de Ligue des Champions. On attend des joueurs un meilleur visage pour la réception d’Hoffenheim mercredi 07 novembre, une rencontre déterminante qui permettrait à Lyon en cas de victoire de creuser l’écart avec le club allemand, troisième. Aux joueurs de faire preuve de plus de sérieux.