NBA : Pourquoi les Raptors iront en Finales NBA ?

Enfin la NBA a repris ! Et quoi de mieux que de tenter de voir l’avenir pour paraître ridicule au bout de deux mois de compétition ? Aujourd’hui, on s’attaque à l’Est et à celui qui va à tous les coups être le représentant de la Conférence en juin lors des Finales. Les Celtics ? Pas du tout ! Les Sixers ? Que nenni ! Ce sont bien évidemment les Raptors de Toronto qui seront les derniers rescapés de l’Est ! Avec une bague au bout ?

LE ROI EST MORT

Mais qu’est-ce qui peut bien pousser quelqu’un à avoir des idées aussi farfelues que d’imaginer les Raptors efficaces en Playoffs ? Et bien tout simplement parce que la franchise du Canada s’est débarrassée de son pire ennemi ! LeBron James est enfin parti à l’Ouest, laissant pour la première fois depuis 8 ans une place à prendre au sommet de l’Est. Et le front office des Raptors a bien compris cela. Après la formidable saison régulière ternie par la débâcle face au Roi la saison dernière, la franchise a pris un nouveau départ et a évacué des membres importants de son effectif. Première victime, le coach, Dwayne Casey. Alors qu’il était élu meilleur coach de l’année dernière, les limites tactiques du technicien en Playoffs ont eu raison de lui. Résultat, Casey s’est exilé à Detroit et a été remplacé par Nick Nurse. Du sang neuf mais qui connaît bien la franchise et les joueurs en place puisqu’il était assistant de coach Casey depuis 2013. Une première expérience en NBA pour Nurse, connu pour être un coach porté sur l’attaque avec des joueurs dominants en pénétration.

Kawhi Leonard pour passer un cap

Et le néo-coach des Raptors aura de quoi faire. Qui de mieux que DeMar Derozan pour créer le jeu avec des pénétrations ? Kawhi Leonard ? Oui, mais il est aux Spurs et n’a pas joué depuis plus d’un an. C’est très vite oublier le talent de Masa Ujiri et ses coups de génie. Le GM des Raptors a pris la décision – très critiquée il est vrai – de trader son franchise player, Demar Derozan, contre un joueur dont on n’est sur de rien. On n’avait, à l’époque, aucune idée sur son envie de jouer aux Raptors, sur son état de santé, son niveau de jeu ou même ce qu’il ferait lorsque son contrat serait expiré, c’est-à dire au bout d’une petite année. Mais il ne faut pas oublier que, lorsqu’il est en pleine santé, Kawhi reste un joueur All-Star qui entre dans les discussions pour le titre de MVP et peut prétendre à une place dans les 3 meilleurs joueurs du monde. Offensivement, Kawhi peut clairement être le moteur de cette équipe et son activité défensive permettra d’éteindre – ou au moins de ralentir fortement – le meilleur joueur adverse. D’autant plus qu’étant dans sa dernière année de contrat, si le défenseur de l’année en 2015 et en 2016 veut espérer décrocher un contrat max, il se devra de montrer qu’il fait encore partie de cette classe de joueurs. Ce genre de joueur qui peut changer une équipe et faire gagner une série de Playoffs à lui seul. Heureusement, le MVP des Finales 2014 ne sera pas seul, loin de là.

Un effectif rempli de talents

Et oui, le moins que l’on puisse dire, c’est que les Raptors ne manquent pas d’options. Nick Nurse n’a que l’embarras du choix quand on voit la profondeur de l’effectif canadien. Ah la la, ces problèmes de riches… En même temps, la seule composition du cinq majeur devrait déjà être à l’origine de tirage de cheveux tous les soirs. Avec la possibilité de jouer smallball avec un seul intérieur – mais lequel choisir entre Valanciunas et Ibaka ? – celle de jouer avec deux grands, le choix de titulariser le prometteur sophomore Anunoby ou l’expérimenté Danny Green, à quel poste placer Kawhi Leonard… Les questions sont infinies et Nick Nurse aura l’opportunité de s’adapter comme il le souhaite en fonction de l’adversaire. D’autant plus qu’il bénéficiera d’un banc exceptionnel. Déjà reconnu comme la meilleure second unit de la ligue la saison passée, le banc des Raptors s’est encore renforcé cette saison. Certes, le départ de Jakob Poetl dans le cadre du trade de Leonard peut faire mal défensivement, mais l’arrivée de Greg Monroe permettra d’avoir un véritable point d’appui sur lequel s’appuyer pour marquer des points faciles au post-up. Une base conservée et améliorée, rien ne devrait être en mesure d’arrêter les remplaçants du côté de Toronto cette année.

Ce qui est sûr, c’est que les Raptors seront sans aucun doute l’une des meilleures équipes de NBA cette saison. Mais en plus de cela, on ne se fait aucun doute quant au fait qu’on prendra du plaisir à les voir jouer. Alors un petit conseil, si vous voulez paraître un minimum sérieux, déclarez vous fans des Raptors avant qu’il ne soit trop tard. Car on n’acceptera plus les nouveaux fans quand les coéquipiers de Kawhi célébreront leur titre en juin.