Patrick Sébastien viré de France 2 : on va faire quoi au Nouvel An maintenant ?

Nouvelle tête que Delphine Ernotte peut accrocher à son tableau de chasse, celle aux longs poils blancs de Patrick Sébastien. Celui qui aura ambiancé tant de samedis soirs moroses ne verra pas son contrat sur la 2 reconduit.

La fin d’une époque

C’est la fin d’une époque. Une époque qui aura duré plus de 20 ans. Patrick Sébastien, icône mythique et polémique du service public ne sera plus sur France 2 à partir de l’année prochaine. Qui, honnêtement, n’a pas passé au moins un samedi soir dans sa vie, à regarder Le Plus Grand Cabaret du Monde, avec ses parents ou ses grands-parents ? Cette émission, que l’on n’assume pas toujours, est un monument de la télévision quoi qu’on en dise, et son présentateur vedette n’en est pas moins iconique.

Le personnage est bourru parfois, polémique souvent, « beauf » tout le temps : c’est sa marque de fabrique. On ne s’identifie pas toujours à cet homme, à ce qu’il dégage, à ce qu’il déclare. Mais Patrick Sébastien n’est peut-être pas ici pour nous représenter. Il est l’incarnation d’une autre France, et c’est lui-même qui le dit. Une France cachée, une France populaire, une France que l’on méprise, que l’on oublie trop souvent. Une France qui n’allume sa télé que le samedi soir pour regarder Patrick Sébastien, qui leur rend bien leur redevance télé de 139€. Ce qu’on enlèvera pas à cet animateur historique, c’est sa franchise, son honnêteté, son franc-parler, qui l’aura suivi jusqu’au bout, et qui aura sûrement eu raison de son éviction.

Un record indéboulonnable

La fin de Patrick Sébastien et du Plus Grand Cabaret du Monde réunis, c’est la fin d’une identification pour une majorité des français. Quel est donc le rôle du service public ? De proposer uniquement des programmes intellectuels pour plaire aux nouvelles « élites » du pays ? Ou divertir la majorité des français avec des émissions certes « kitch », mais qui font tellement du bien ? Ce qu’on ne pourra pas retirer à Monsieur Sébastien, c’est qu’il aura rassemblé 17,5 millions de citoyens devant leur petit écran un soir de décembre 1992 pour Le Grand Bluff, meilleure audience de l’histoire de la télévision française (hors football).

Alors non, Patrick Sébastien ne plaît pas à tout le monde. Mais il s’en fout. Ce qu’il veut, lui c’est juste divertir, donner de l’amour, de la bienveillance, et ça, ça fait du bien. Notre nouvel an n’aura plus jamais la même saveur désormais.

Publicités