Voyage voyage #1 : Rotary Experience

Comme l’a très bien dit Alfred Hitchcock : « La vie ce n’est pas seulement respirer, c’est avoir le souffle coupé ». Le voyage est une excellente manière d’avoir le souffle coupé et c’est pour cela que la rédaction du Pépère News vous propose cette chronique à travers laquelle elle vous présentera des lieux qui valent le détour mais aussi différentes façons de voyager et d’explorer le vaste monde… En avion, en train, en voiture ou encore en rollers, attachez votre ceinture on part en voyage !

Cette semaine, nous avons eu l’opportunité de pouvoir converser avec Mathilde Ghysel, une étudiante de 17 ans, partie pour 10 mois en échange dans le pays le plus pauvre d’Amérique latine : le Paraguay.

C’est donc avec l’association Rotary que Mathilde a pu, le 20 août 2018, décoller de Belgique pour une aventure qui laissera sans aucun doute des marques indélébiles dans sa mémoire. Elle nous a accordé une interview pour nous présenter son projet avec le Rotary mais aussi le pays dans lequel elle se trouve :

Tout d’abord, le Rotary c’est quoi ?

Le Rotary est une association qui rassemble plus de 32 000 clubs et présente dans plus de 170 pays. Les membres du Rotary ont une haute éthique civique et professionnelle, on les appelle rotariens. Ils œuvrent pour faire progresser l’entente et la paix dans le monde. La devise de cette association est « Servir d’abord ». Pour pouvoir partir, j’ai dû passer des sélections et des entrevues pour monter mon projet et vérifier que j’étais vraiment prête à me lancer dans l’aventure. Lorsque le dossier est accepté on se voit offrir une magnifique veste bleue sur laquelle on va pouvoir accrocher les pins offerts par d’autres rotariens rencontrés au cours du projet.

Pourquoi as-tu eu envie de partir ?

J’ai eu envie de partir depuis que j’ai 10 ans lorsqu’avec ma famille nous avons accueilli une américaine en échange avec le Rotary. J’étais très proche d’elle et le fait de voir qu’elle était très heureuse d’être dans un autre pays, à « créer » une nouvelle vie ailleurs et à découvrir une autre culture ainsi qu’une nouvelle langue m’a toujours donné envie de m’éclipser une année loin de mon confort pour vivre une expérience inoubliable. Et pour l’instant je ne suis pas déçue , je vis des choses exceptionnelles et j’ai conscience d’être une privilégiée : ça n’est pas donné à tout le monde !

Quelles différences notables as-tu remarqué entre la France et le Paraguay en terme d’éducation et d’habitudes culinaires ?

Le Paraguay et la France sont deux pays très différents! Les cours sont très légers, on va dire qu’ici faire la bise au prof, la musique, les bavardages et les rires sont les bienvenus. En revanche on ne peut pas nier qu’il y a un réel retard comparé à l’éducation en France. Pour ce qui est de la nourriture c’est très bon, mais moins varié. Beaucoup de viandes, rituel de chaque dimanche : « barbecue » accompagné de manioc pour l’apéro et du fameux téréré à boire tout au long de la journée pour se rafraîchir.

Comment vis-tu l’éloignement de ta famille, de tes amis ?

L’éloignement je le vis très bien, je suis même étonnée car je ne ressens pas encore le réel manque après un peu plus de deux mois au Paraguay. Mais j’ai trouvé une adorable famille que j’aime énormément. De plus, je suis très occupée pour le moment donc je pense que cela joue beaucoup aussi , je n’ai pas le temps de m’ennuyer ! Entre les activités du Rotary et celles que me proposent ma famille d’adoption , l’emploi du temps est plus que chargé ! Mais j’ai évidemment hâte de revoir tous mes amis et ma famille pour pouvoir leur raconter le rêve éveillé que je vis !

Les paysages du Paraguay ont-ils quelque chose à envier à tes terrils ?

Je pense qu’on y trouve quelque chose de plus exotique, c’est dépaysant et j’en prends plein les yeux ! Il y a des spots vraiment magnifique pour regarder le coucher de soleil par exemple ! Il me manque encore plein de choses à voir et à découvrir mais j’avoue que je suis un peu nostalgique de mes terrils !

Ne pas pouvoir regarder tous les jours « Touche pas à mon poste » a dû être difficile pour toi , comment as-tu pallié à ce manque ?

Ahahhh oui malheureusement, les goûters devant Baba et compagnie c’est fini mais en contrepartie j’ai du temps pour sortir avec mes amis après le lycée, aller au sport, ou tout simplement me reposer sous le soleil paraguayen. Mais rassurez vous, mon fond d’écran c’est Cyril Hanouna, il était inconcevable pour moi de ne pas voir sa petite bouille quotidiennement..

Et pour finir , une question que tout le monde se pose : est-ce que les paraguayens sont « BG » ?

Hahah comme n’importe où, bien sûr qu’il y a des beaux-gosses après on va dire qu’ils sont assez petits mais en tout cas meilleurs danseurs que les français ! Malgré ça, je dois avouer que rien n’égale le charme à la française !

C’est la fin du premier épisode de Voyage Voyage, nous espérons que le témoignage de Mathilde vous aura donné envie de vous lancer dans un échange avec le Rotary !

Publicités
Tag(s) associé(s):