Champions du monde mais cancres de l’Europe

Un fiasco. Il n’y a pas d’autre mot pour définir les résultats des clubs français dans les compétitions européennes depuis le début de la saison. Quatre mois après avoir vu l’Equipe de France sur le toit du monde, les équipes de l’Hexagone se font aujourd’hui humilier sur la scène continentale, ce qui ne redore pas le blason de la Ligue 1, la « Ligue des Talents« …

Un bilan décevant en Ligue des Champions

A l’image du Paris-Saint Germain, les club français engagés en C1 semblent s’emmêler les pieds depuis le début de la compétition. Le club de la capitale qui, certes, compte dans son groupe Liverpool, finaliste de la dernière édition, est passé tout près de l’élimination définitive la semaine dernière, et devra batailler avec Naples pour décrocher la seconde place du groupe, s’il ne veut pas se retrouver en Ligue Europa.

L’Olympique Lyonnais n’est pas davantage rassurant. Malgré un exploit face au géant Manchester City lors de la première journée (1-2), les joueurs de Bruno Genesio ont enchaîné trois matchs nuls depuis, dont les deux derniers face à Hoffenheim, alors qu’ils maîtrisaient à chaque fois la rencontre.

Enfin, les Monégasques sont eux empêtrés dans une crise sans précédent. Avant-dernier de Ligue 1, les joueurs du rocher n’ont pas réussi à relever la tête depuis l’arrivée de Thierry Henry. Même si l’Atletico Madrid et le Borussia Dortmund sont des adversaires un cran supérieur, Monaco, déjà éliminé, n’a même pas réussi à se défaire de Bruges, et vient même d’encaisser un 4-0 au Stade Louis-II…

Une honte historique en Ligue Europa

Mais la petite soeur de la Coupe aux grandes oreilles nous offre encore pire du côté des clubs de Ligue 1. En 12 rencontres, l’Olympique de Marseille, Rennes et Bordeaux cumulent à eux trois… une victoire. Dans leur groupe avec la Lazio Rome, Francfort et les chypriotes de Limassol, les Phocéens n’ont pas réussi à se démarquer, et sont d’ores et déjà éliminés de la compétition, pourtant finalistes la saison passée.

Les Girondins de Bordeaux sont également derniers, et n’ont quasiment aucune chance de se qualifier dans un groupe assez homogène, avec les russes de Saint-Petersbourg, le Slavia Prague et Copenhague. Les Rennais accusent cinq longueurs de retard sur le second, Kiev, et ne comptent qu’une seule victoire, face aux Tchèques de Jablonec. Résultat, en cumulé, seuls le Luxembourg, la Bulgarie, la Slovaquie, la Biélorussie, l’Azerbaïdjan et Chypre comptent moins de points que la France depuis le début de la compétition. Une statistique bien triste

Quel avenir pour les clubs français en Europe ?

L’année devrait encore être vierge en titre européen pour la France au vu de ce début de saison. Pire encore, talonnée depuis des années par le Portugal et la Russie au coefficient des pays, la France pourrait perdre sa cinquième place au profit de l’une de ces deux nations, ce qui impliquerait une hausse de difficulté à se qualifier dans les compétitions européennes pour les clubs de Ligue 1.