Elections de mi-mandat aux Etats-Unis #3 : les démocrates reprennent du terrain

Quasiment deux semaines après l’appel aux urnes des électeurs américains, les résultats quasi-définitifs ne devraient plus faire bouger la tendance, que ce soit au Sénat ou à la Chambre des Représentants. Malgré ses dires, Trump ne sort pas vainqueur de ces élections, où les démocrates ont repris du terrain. 

Le Sénat reste entre les mains des républicains

Avant les sénatoriales, on comptait 51 sénateurs républicains, 47 démocrates auxquels s’ajoutaient 2 indépendants. Pas le droit à l’erreur donc pour le camp de Donald Trump si ce dernier ne veut pas perdre le soutien de la chambre haute du congrès. Néanmoins, ce sont les démocrates qui avaient gros à jouer. Sur les 35 sièges à renouveler, 26 étaient détenus par les démocrates et leurs alliés, dont 10 représentaient des Etats ayant voté en majorité pour Trump aux dernières présidentielles. Il fallait donc surtout limiter la casse du côté des démocrates.

Pour le moment, les démocrates ont déjà perdu le Dakota du Nord, l’Indiana et le Missouri, tandis que les républicains ont eux laisser s’échapper les sièges représentant l’Arizona et le Nevada. Contrat rempli donc pour les républicains, en attendant les résultats définitifs du Mississippi et de Floride.

Grand changement à la Chambre des représentants

A l’heure où ces lignes sont écrites, c’est officiel : la Chambre des Représentants est redevenue bleue, de la couleur des démocrates. Ayant en leur possession 193 sièges jusqu’ici, les démocrates reprennent la Chambre, avec pour le moment 42 districts récupérés au dépend des républicains, contre 6 districts dont le changement a été inverse. Finalement, les démocrates ont récupéré 36 sièges lors des ces Midterms, un gros coup dur pour l’administration Trump.

Néanmoins, il ne faut pas enterrer l’actuel président des Etats-Unis : tandis que Trump peut toujours compter globalement sur sa base électorale et qu’il a déjà commencé la campagne pour sa réélection, les démocrates doivent se mettre rapidement à la recherche d’un candidat pour les présidentielles de 2020. Les vieux briscards du parti bleu auront tous plus de 70 ans à la prochaine élection, mais le parti démocrate a vu arriver au pouvoir une vague de jeunesse et de fraîcheur, dont nous parlerons dans le dernier épisode de la série Midterms…

Publicités