Le Ballon d’or ne brille plus

Lundi 3 décembre 2018, 22h25, Luka Modrić est élu Ballon d’or France Football, c’est le premier après l’ère Messi-Ronaldo. Sa nomination est exceptionnelle ! Et pourtant malgré ma passion pour le foot, je n’en ai rien à faire, je finis mon Ricard tranquillement en terrasse, loin de ma TV ou de mon téléphone, en effet, cette compétition n’a plus sa place dans mon cœur en forme de ballon. Explications…

(Je passerai l’éponge sur la cérémonie catastrophique, les malaises et Martin Solveig)

Un désintérêt global de la part du monde du foot

Qu’ils s’intéressent de plus ou moins loin au foot, hier les internautes n’ont cessé de réagir sur les réseaux sociaux et on a pu sentir un certain mépris pour cette compétition qui a pourtant fait vibrer les fans lors des dernières éditions. Et ce désintérêt ne se cantonne pas aux spectateurs de foot mais gagne ses acteurs. En effet, si vous avez regardé la cérémonie hier, vous aurez remarqué l’absence de nombreux joueurs dont ces chers Cristiano et Lionel alors même que le portugais est arrivé deuxième cette année. Mais ils n’étaient pas les seuls, parmi les nommés, Neymar, Varane ou encore Kante ont décidé de ne pas venir. Et cela est dû au second problème…

Pas besoin de cérémonie, on sait qui va gagner !

Oui, si vous vouliez vous refaire après avoir tout dépensé dans vos cadeaux de Noël, il suffisait de parier sur le gagnant du Ballon d’or, un certain Luka Modrić, (qui n’a même pas gagné la Coupe du Monde, la honte). On savait depuis plusieurs jours que le Croate allait rafler la récompense. Il faut savoir que les votes ont été dépouillés plusieurs jours avant la cérémonie. Ainsi, ils ont bien eu le temps de fuiter, et les rumeurs se concrétisaient en classements définitifs. Mais le plus choquant est arrivé lundi dans l’après-midi lorsque sur Twitter on a pu voir passer la photo de la liste officielle sur papier avec les détails des points pour chaque joueur. Sachant que la fin de ce classement avait déjà commencé à être révélé officiellement, et que tout correspondait, le Pépère News s’est permis de dévoiler le podium et le classement des français sur ses réseaux sociaux. C’était amusant de se dire que le suspense était mort, que nous étions les premiers sur l’info, mais cela était en réalité le triste révélateur d’un trophée qui ne brille plus dans les yeux de personne.

 

Quelle est donc la réelle valeur du Ballon d’or ?

Est-ce qu’il vaut plus que le prix TheBest de la FIFA ? (non) Ou celui de meilleur joueur de l’UEFA ? (non) En effet la multiplication des récompenses individuelles est-elle bénéfique et adaptée au sport collectif qu’est le football ? (non) De plus, les critères sont souvent remis en question, est-ce qu’il vaut mieux avoir gagné la Coupe du Monde ou la Champions League ? (à ton avis ?) Un attaquant ou un milieu mérite-t-il plus la récompense qu’un défenseur ou un gardien ? (non) Les stats de l’année civile valent plus que celles d’une saison ? (non) Tant de questions qui remettent en cause les résultats chaque année. Et c’est ainsi que des légendes du foot des années 2000 n’ont jamais pu toucher le Graal. (Je vous parle ici de Buffon, Henry, Iniesta, Pirlo, Xavi, Sneijder et j’en passe).

Pour conclure parfaitement ma critique sur le Ballon d’or je citerai l’un des plus grands poètes du football « J’espère que la routourne va tourner »

Publicités