Road to the Super Bowl !

Le 30 décembre dernier se jouait la dernière journée de saison régulière en NFL (football américain) et celle-ci a permis de dégager 10 prétendants au titre dans la quête du fameux trophée Vince Lombardi décerné lors du Super Bowl. Les playoffs se jouent de la manière suivante : il y a 6 qualifiés par conférence (la conférence Nationale d’un côté et de l’autre la conférence Américaine. Parmi ces qualifiés on retrouve les quatre premiers de chaque divisions (Sud, Est, Ouest et Nord) qui composent la conférence ainsi que deux « wild card » c’est-à-dire les deux équipes qui ont le meilleur bilan (victoire/défaite) après les vainqueurs des divisions. Les deux premiers de chaque conférence sont directement qualifiés en demi-finale de conférence alors que les autres franchises, selon le classement de la conférence (déterminé par leur bilan bien entendu) devront batailler pour pouvoir les rejoindre.

Les affiches du « Wild Card Round » de conférence sont les suivantes :

Conférence Américaine : Texans Houston (#3) vs Colts Indianapolis (#6) ; Ravens Baltimore(#4) vs Chargers Los Angeles (#5). Les Chiefs de Kansas City (#1) affronteront l’équipe qualifiée avec le plus faible bilan et les Patriots de la Nouvelle Angleterre recevront l’équipe qualifiée avec le plus haut bilan.

Conférence Nationale : Bears Chicago (#3) vs Eagles Philadelphie (#6) ; Cowboys Dallas (#4) vs Seahawks Seattle (#5). Les Saints de la Nouvelle Orléans (#1) retrouveront l’équipe qualifiée avec le plus faible bilan et les Rams de Los Angeles batailleront contre l’équipe qualifiée avec le plus haut bilan.

Découvrons ensemble qui possède le plus de chances d’atteindre le suprême Super Bowl, les outsiders mais aussi les flops de cette saison.

Un trio en tête des pronostics…

logo chiefs

logo rams

logo saints

Dès le début de saison, deux équipes se sont affirmées : les Kansas City Chiefs (conférence Américaine, logo de gauche) et surtout les Los Angeles Rams (conférence Nationale, logo du milieu). En effet, elles ont été les franchises sans aucune défaite pendant plus de 8 matchs (le calendrier régulier ne possède que 16 matchs pour chaque équipe) puis les Chiefs sont tombés ainsi que les Rams un peu plus tard face aux Saints de la Nouvelle-Orléans (conférence Nationale, logo de droite) qui complètent ce trio de favoris.

Les Saints emmenés par la légende Drew Brees (quater back, meilleur lanceur de yards de l’histoire de la NFL) ont même réussi à dépasser les Rams et donc glaner la première place de la conférence Nationale. Les Saints ont pu se tirer parmi les favoris grâce à immense step-up en défense, qui l’année dernière encaissait énormément de point et même lors de la première journée face aux Buccaneers de Tampa Bay. En attaque et plus précisément dans le jeu de course, le duo de feu composé d’Alvin Kamara et Mark Ingram II fait des ravages. Kamara qui est seulement dans sa deuxième année en NFL est tout simplement un des meilleurs running back de la ligue. De plus la connexion Michael Thomas/Drew Brees marche à merveille avec plus de 90% de passes complétés vers son receveur.

Du côté des Chiefs, l’année dernière marquait un tournant dans la franchise avec le départ d’Alex Smith (quater back), qui a longtemps joué sous l’étendard des rouges. On peut dire que pour l’instant, le front office de Kansas a bien joué le coup car ces derniers sont emmenés par le prodige Patrick Mahomes (quater back). Ce rookie drafté à la 10ème position (en 2017 mais n’a pas joué l’année dernière donc on estime qu’il est un rookie) impressionne par son talent de lecture du jeu et nous gratifie de magnifiques passes. Il est déjà un des meilleurs de la ligue à son poste (deuxième en yard lancé : 5097 yards; premier en touchdown lancé : 50). C’est en partie grâce à lui que l’équipe est la meilleur attaque dans la ligue (425,6 yards par match). Pour l’épauler en attaque, on retrouve le tight-end Travis Kelce et surtout le receveur aussi rapide que l’éclair Tyreek Hill. A côté de cela, la défense est très appliquée mais face à des top teams, elle peut être parfois en difficulté. Malgré le licenciement de leur très bon running back Kareem Hunt (à cause de vidéos qui ont fuité où on le voit insulter et frapper son ex-compagne), cela n’a pas enrayé leur progression vers les Playoffs.

Enfin à Los Angeles, les Rams ont fait longtemps figure d’épouvantail de la ligue avec 9 victoires pour 0 défaite. Emmené par le quater back sophomore Jarett Goff ainsi que le troisième meilleur runingback de la ligue Todd Gurley II, l’attaque carbure très bien (deuxième de la ligue), mais aussi la défense ! Elle est l’une des meilleures : elle couvre bien tout en assurant une forte pression sur le quaterback adverse afin de permettre des passes compliquées et pourquoi pas forcer une interception. Malheureusement, un des leurs receveurs Cooper Kupp s’est blessé pour toute la saison et manquera donc les Playoffs, un atout en moins pour Goff.

Ce trio a malgré tout du mal en cette fin de saison régulière avec quelques défaites. Ces revers permet aux outsiders de croire à pouvoir les accrocher. Allons voir qui sont ces teams.

… mais les outsiders sont à l’affût

logo patriots

logo chargers

logo texans

logo bears

Quand on parle de NFL au cours des années 2000, on pense toujours aux Patriots de la Nouvelle Angleterre (1er logo). En effet, cette franchise s’est retrouvé au Super Bowl 8 fois depuis 2001 et ont soulevé 5 fois le trophée grâce au coach emblématique Bill Belichick ainsi que la légende Tom Brady (quater back). Cette année a été marqué par beaucoup de changements (exemples : Dani Amendola vers Miami, Malcolm Butler vers le Tennessee et les Titans) tout en gardant la même ossature. L’équipe a fait peu de bruit et le résultat est clinquant : un 10ème titre de division consécutif, c’est tout simplement la première fois que cela arrive en NFL (seulement la deuxième dans l’histoire des 4 sports majeurs américain). Même si l’attaque a un peu de mal cette année face aux grosses teams, la défense de Pats emmené par Patrick Chung (safety) principalement est très convaincante. Deuxième de la conférence Américaine, l’expérience sera bénéfique contre des fougueux et jeunes Chiefs si il se rencontrent en finale de conférence.

A côté des Rams, une deuxième franchise à Los Angeles a fait parler d’elle : ce sont les Chargers (2ème logo). L’équipe qui est partie de San Diego en 2017 a bien fait de changer d’air. En effet, leur présence en Playoffs est plutôt une belle surprise car ils n’avaient plus gagné plus de 10 matchs depuis 2010 et n’avaient plus connu les Playoffs depuis 2013. La défense est parmi le top 10 de meilleures défense de la NFL (avec 20,6 points encaissés par match). Cette dernière est emmené principalement par le sophomore Joey Bosa (defensive end) qui met une énorme pression sur le quaterback. Au niveau de l’offense, Philip Rivers (quaterback) fait une bonne saison mais attention, il peut être parfois inconstant surtout lors des rencontres à forte pression. Il est épaulé du running back aux jambes de feu Melvin Gordon II qui revient de blessure mais aussi du vétéran Antonio Gates (tight end) et du receveur Keenan Allen. Cette team pourra largement embêter les top teams comme peut en témoigner la victoire face aux Chiefs lors du week 15.

Tout comme les Chargers, la présence des Bears de Chicago (dernier logo) est là aussi très inattendue. En effet, depuis 2014, les Bears étaient au fin fond de la NFL (ces derniers se battaient avec les Brows de Cleveland pour le pire bilan de la ligue) mais cette année, les joueurs de l’Illinois ont réussi à gagner leur division (NFC Nord) devant de grosses teams (Minnesota et Green Bay) mais aussi gagné plus de 10 reprises. Ce renouveau a été permis en partie par la draft en 2017 (2ème choix) du quater back de North Carolina Mitchell Trubisky qui fait partie du top 10 des quater back cette année. En attaque, on peut également cité le running back Tarik Cohen qui fait une belle saison (nominé au Pro Bowl équivalent du All Star en NBA) . Mais la pièce maîtresse de Chicago reste la défense. Depuis l’arrivée via un trade de Khalil Mack (line backer), le défense est devenue tout simplement la troisième de la NFL (la première étant Baltimore), la ligne est très efficace avec un nombre énorme de sacks (plaquage sur le quater back) mais aussi de fumbles (arrachage de la balle de la main de l’attaquant et récupération de la balle par la défense). La ligne couvrant le terrain est tout aussi efficace (Kyle Fuller, corner back, possède le plus grand nombre d’interceptions : 7).

Pour finir la page outsider, partons dans le Texas. Chaque année, les Texans de Houston (3ème logo) se qualifient en Playoffs mais ne performent pas tellement (trois fois champion de division en quatre ans, AFC Sud). Cette saison, les fans peuvent y croire en voyant la très belle saison régulière accomplie par leur franchise. Après 3 défaites de suite en début de saison, les joueurs du Texas ont enchainé 9 victoires de suite pour se hisser dans le bracket des Playoffs. L’attaque carbure très bien avec le quater back sophomore Deshaun Watson et le deuxième meilleur receveur de la ligue DeAndre Hopkins (1572 yards parcourus) qui nous a gratifié d’incroyable réceptions à une main. En défense, le symbole de la franchise JJ Watt tient la baraque avec 16 sacks de moyenne par match ainsi que ces potes permettant à la franchise d’être une défense assez tenace à jouer. Le seul bémol est la blessure de deux receveurs qui sont Kyle Fuller IV et DeMarius Thomas (arrivé cette intersaison en provenance de Denver).

Les outsiders comme vous l’avez vu sont le plus souvent des belles surprises de la saison, désormais voyons qui a déçu, qui manque à l’appel et les favoris qui ont peiné cette année.

Les déceptions de la saison régulière

logo eagles

logo packers

logo vikings

logo steelers

Pour l’instant, je n’ai toujours pas évoqué les champions en titre : les Eagles de Philadelphie (logo 1). La raison est simple, ils ont à peine un bilan positif (9 victoires pour 7 défaites). Venant d’un champion en titre, c’est très décevant et la raison est simple : une attaque peu productive avec le quater back Carson Wentz en perdition à la passe laçant beaucoup trop d’interceptions. Les receveurs sont aussi à la peine avec de stats en baisse. La défense quant à elle n’est pas aussi impactante que la saison passée. En effet, elle n’est que la 23ème défense de la ligue (32 équipes qui composent la ligue). Nick Foles, MVP du dernier Super Bowl a malgré tout fait des miracles sur les quatre derniers matchs (lance plus de 400 yard à la passe, 3 touchdowns contre les Texans) permettant aux Eagles de se qualifier in-extremis en Post Season en profitant de la défaite de Minnesota face aux Bears lors du dernier match. Si les joueurs de Doug Peterson veulent garder leur titre, il faudra monter en puissance.

Évoquons désormais les Vikings du Minnesota (logo 3). Finalistes de conférence la saison passée face aux Eagles, beaucoup pensait que les joueurs de Nord des Etats Unis allait revenir en Playoffs. Et bien ce n’est pas le cas ! En effet, l’attaque est catastrophique (n’est que la 20ème attaque de la ligue). On peut l’expliquer par le manque de connexion et d’automatismes entre les différents receveurs comme Adam Thielen, Stephon Diggs avec le nouveau quater back. Arrivé l’été dernier en provenance de Washington, Kirk Cousins a été payé une fortune (84 Millions la saison) mais ne prouve pas son salaire sur le terrain pour le moment. Le jeu de course est tout autant catastrophique et ceci a entraîné le licenciement du coordinateur offensif John DeFilippo en cours de saison. La défense pourtant une des meilleures la saison passée a baissé en régime et a pris quelques éclats cette année. Il va falloir se remettre en question pour l’année prochaine.

C’est la grosse déception de l’année et une énorme surprise : il s’agit de la non participation en Playoffs des Green Bay Packers (logo 2). Cette saison fut très compliquée pour les acolytes de la légende Aaron Rodgers (quater back). Seulement 6 victoires ce qui est largement insuffisant pour espérer passer en Playoffs. Pourtant le receveur Davante Adams a produit une énorme saison (est sélectionné pour le Pro Bowl) mais fut bien tout seul pour épauler son quater back. En effet, Jimmy Graham (tight end) fraîchement arrivé de Seattle n’a pas encore trouvé les automatismes, Randall Cobb (wide receiver) a passé beaucoup de temps à l’infirmerie. De plus, la ligne offensive protégeant le quaterback a été trop souvent dépassée ne permettant pas à Rodgers d’exprimer son talent. Mais la principale raison de leur élimination est la défense. Trop d’espaces libres, pas assez de pression sur le quater back, trop de fautes malgré la draft de nombreux défenseurs comme Jaire Alexander. Toutes ces raisons ont mené à l’éviction du coach emblématique Mike McCarthy qui avait mené la franchise vers la victoire en 2012. Le futur head coach (le coach intérimaire Joe Philbin a fini la saison) n’a pas été encore divulgué mais il faudra rebondir l’année prochaine. Une saison tout simplement à oublier comme le montre le dernier match face aux Lions de Detroit (défaite 31 à 0).

Tout comme les Packers, les Steelers de Pittsburgh (logo 4), autre franchise mythique étaient attendus au rendez vous de janvier. Malheureusement ce ne sera pas le cas. Effectivement, les Ravens de Baltimore (les pires ennemis des Steelers) ont réussi à résister au retour des joueurs de Mike Tomlin grâce à leur meilleure défense et leur nouveau quater back Lamar Jackson. Malgré cela, au vu de l’effectif des blacks and yellows, c’est très très décevant. En effet, l’attaque possède de receveurs stars comme Antonio Brown et Juju Smith-Schuster. Le quater back de la franchise Ben Roethlisberger a eu énormément de mal et a lancé beaucoup d’interceptions. Le runing back star Levon Bell a malheureusement été blessé toute la saison. On sait très bien que la défense des Steelers n’est pas incroyable, cette saison cela s’est bien confirmé voir même encore pire que d’habitude. Ce début de saison va être très important pour eux car des altercations ont eu lieu avant le dernier match de la saison et leur receveur star Brown serait peut être en passe de quitter la franchise.

Cette saison régulière fut très plaisante à regarder avec des matchs invraisemblables comme celui des Chiefs contre les Rams mais aussi avec des scénarios de folie avec le match Patriots/Dolphins. Espérons que le route vers Atlanta et le Mercedes Benz Stadium sera tout aussi haletante ! Les premiers matchs de Playoffs se dérouleront le 5 et le 6 janvier. Rendez vous le 3 février pour le Super Bowl !