5 personnalités francophones qui vont marquer l’année 2019

Après une année 2018 riche en émotions et en événements, l’année 2019 devrait être tout aussi palpitante. Voici cinq personnalités (sportive, politiques, civiles) qui devraient laisser leur empreinte sur cette nouvelle année.

Emmanuel Macron

C’était tellement évident qu’il serait presque de trop. Mais tout de même. Alors que le début de sa troisième année de mandat approche, le président de la République va devoir tirer des enseignements de ces deux dernières. Et les bons, cette fois. Après des débuts compliqués, l’amiénois de naissance va devoir redresser la barre et faire face aux grands défis qui l’attendent.
Premier chantier, celui de la personnalité : perçu comme arrogant et hors-sol, l’ancien candidat d’En Marche ! va devoir corriger le tir.
Autres défis, ceux économiques. Alors que la hausse de la CSG, celle du prix du carburant et la suppression de l’ISF, entre autres, ont occupé l’actualité économique 2018, Emmanuel Macron va devoir apporter des réponses et améliorer le pouvoir d’achat. En s’inspirant de Laurent Fabius en 1984 ?
Enfin, le président va devoir affronter les conflits sociaux, et c’est peut-être là que se situe la clé de son mandat. Dans un pays en profonde crise identitaire et aux difficultés sociales majeures, les français veulent du changement. Et maintenant.

Roger Federer

Actuellement sixième mondial au classement ATP, le tennisman helvète Roger Federer – 37 ans – est le sportif à suivre en cette année 2019. Probablement le meilleur joueur de l’histoire du tennis, sur le circuit professionnel depuis 1998, le détenteur de 20 titres du Grand Chelem en est probablement à son dernier tour de piste, la saison 2019 et sa 22ème étant vraisemblablement la dernière de son immense carrière. Après sa défaite surprise face à l’espoir grec Stéfanos Tsitsipas (15ème) en huitièmes de finale de l’Open d’Australie, le suisse a fait une déclaration qui a fait l’effet d’une bombe dans l’hexagone : pour la première fois depuis 2015, et sans doute pour la dernière, il disputera les Internationaux de France – Roland Garros. Une nouvelle réjouissante pour les amoureux de la petite balle jaune, qui pourront admirer une dernière fois leur idole balayer la Next Gen d’un revers à une main décroisée. Du Rodger, quoi.

Mounir Mahjoubi

Lancé par François Hollande lors de sa campagne de 2012, ce méconnu de la politique construit sa carrière professionnelle autour du numérique. Le président socialiste le nomme ainsi en 2016 Président du Conseil National du numérique, avant que le novice en politique ne quitte ses fonctions pour devenir conseiller en stratégie numérique du candidat Emmanuel Macron.
Actuellement au gouvernement d’Edouard Philippe en tant que secrétaire d’État chargé du numérique, Mounir Mahjoubi semble être un des nouveaux visages de la politique moderne. Malgré des études classiques -Sciences Po – Mahjoubi est un geek, un fou des nouvelles technologies depuis son plus jeune âge. Alors qu’il se destinait vers une profession dans ce domaine, Mahjoubi incarne désormais la politique high-tech, nouvelle génération, et son attitude décontractée conforte cette image.
Alors qu’il a fait son coming-out en 2018, la figure montante de la macronie semble représenter la communauté LGBT. Ambitieux, il souhaiterait être le candidat LREM aux municipales de Paris en 2020.
Une chose est sûre, on n’a pas fini d’entendre parler de Mounir Mahjoubi.

Ingrid Levavasseur

Ce nom plutôt inconnu au bataillon devrait pourtant être dans toutes les bouches en 2019. Alors que les gilets jaunes ont déposé une liste aux élections européennes, c’est Ingrid Levavasseur qui a été choisie pour en être la tête. Une responsabilité de taille pour cette divorcée de trente-et-un ans, mère de deux enfants, très critiquée sur les réseaux sociaux par certains membres du mouvement. Omniprésente sur les plateaux télévisés depuis la fin de l’année 2018, c’est donc elle qui mènera la charge démocratique de la vague jaune. Alors qu’elle semble répondre au profil du gilet jaune classique – faible salaire, issue du milieu rurale, citoyenne lambda – Ingrid Levavasseur se distingue également par sa neutralité politique : « je n’ai jamais eu aucun engagement politique, syndical ou associatif d’aucune sorte ». Une année décisive pour le mouvement populaire et la jeune femme, qui espèrent faire un gros score aux élections européennes. Même si profiter des votes de ceux qui dénoncent les scrutins paraît compliqué…

Vaimalama Chaves

Si vous avez eu du mal à le prononcer, rien d’anormal : la miss France 2019 a un nom assez compliqué. Son futur, en revanche, l’est beaucoup moins. La lauréate du concours de beauté nationale, d’origine tahitienne, se distingue déjà de ses prédécesseurs : vive et charismatique, Vaimalama Chaves est promise à une année riche en progression. Contrairement à la norme, la nouvelle miss France n’a pas peur de prendre la parole, notamment par des discours engagés sur la transsexualité ou la féminité. Alors que les gagnantes de ce concours historique se succèdent année après année dans un relatif anonymat, la donne pourrait bien changer en cette année 2019. Et disons le aussi, une miss France qui ne se dit pas perfectionniste, ça fait du bien !