Les Français sans Fourcade : bilan d’une excellente tournée américaine

Orpheline de son leader, l’équipe de France de biathlon s’est envolée pour Canmore et Soldier Hollow quelque peu perturbée. Mais à son retour, le bilan est plus que positif. Les Bleus sont prêts pour les championnats du Monde.

Desthieux et Fillon-Maillet en patrons

Après sa victoire à Antholz juste avant la tournée américaine, Quentin Fillon-Maillet avait fait le plein de confiance. Il a confirmé son statut de cador de la saison avec la deuxième victoire de sa carrière, sur une poursuite cette fois. Grandiose tout le long et auteur d’un 20/20 sur le pas de tir, il ne s’est pas laissé faire face à un Johannes Boe encore une fois monstrueux sur les skis. Il a réussi à garder une maîtrise incroyable de son tir tout en skiant à une cadence effrénée. Lors du dernier tour, il a déposé le norvégien Christiansen : parti avec 3 secondes d’avance sur lui à la sortie du pas de tir, il termine  plus de 18 secondes devant lui. Simon Desthieux a également vécu un week-end formidable. Cela faisait des années qu’il lorgnait sur les podiums de la Coupe du Monde sans jamais les atteindre. On connaissait son potentiel mais il ne parvenait pas à l’exprimer pour aller chercher la victoire. Depuis Soldier Hollow, cette malédiction est désormais derrière lui. En effet, il a terminé deuxième du sprint. Après avoir longtemps flirté avec la victoire jusqu’à la course de Christiansen, Desthieux ne se disait pas forcément déçu de cette place de dauphin considérée comme une délivrance. Et comme si cette seconde place l’avait enfin débloqué, il a de nouveau goûté au podium le lendemain en finissant troisième derrière Quentin. Ce qui est d’autant plus satisfaisant, c’est que les Français ont totalement dominé les Norvégiens, Christiansen et Boe finissant respectivement deuxième et quatrième. Et on a vu un Johannes Boe très fébrile lors de son tir debout, de quoi remettre en question sa pleine domination lors des Championnats du Monde. Les Français, 4ème et 3ème du classement général de la Coupe du Monde, sont plus que jamais au top de leur forme.

La force d’un groupe

Si du côté des femmes cela a été un peu plus compliqué avec zéro podium lors des deux étapes, le collectif est également reparti sur de bonnes bases. Le relais masculin a terminé deuxième derrière les Norvégiens à Canmore, le relais féminin troisième derrière l’Allemagne et la Norvège. Ces deux relais auront de grandes chances de glaner des médailles à Östersund. La jeune Julia Simon a réussi à se faire une place dans l’effectif féminin et le relais masculin est composé de quatre relayeurs ayant l’habitude des grandes compétitions. Mais le relais qui fait le plus rêver est bien le mixte. Ce dernier a gagné les deux seules courses de la saison. Quentin-Fillon Maillet et Simon Desthieux, forts de leurs podiums individuels ont su garder la même intensité en collectif. Les femmes du relais ne sont pas non plus en reste. Célia Aymonier et Anaïs Chevalier ont parfaitement joué leur rôle et ont bouclé un relais d’exception. Champions olympiques en titre, les Français devront assumer leur rôle de favori lors des Mondiaux. Et si Martin revient avec une forme retrouvée, ils feront mal.

L’équipe de France est donc plus que prête pour les Championnats du Monde à Östersund. De nombreuses médailles sont à prévoir alors prenez rendez-vous du 6 au 17 mars pour voir les Français briller.

Publicités