Coupe de la Ligue : Lille les attend !

À une semaine de la finale de la Coupe de la Ligue, faisons un petit état des lieux du côté Strasbourgeois et Guingampais.

Cette finale, elle en vaut vraiment le coup ?

Samedi 30 mars, stade Pierre Mauroy, tout le football français, ou du moins les supporters que la compétition attirent encore, sera devant France 2 ou Canal+Sport pour regarder le final de l’édition 2019 de notre chère Coupe de la Ligue « BKT » !
Certes, cette Coupe a perdu de sa saveur au cours des dernières années mais résident tout de même quelques points qui nous poussent à croire que cette fois, ce ne sera pas si mal.

C’est vrai, certains dénoncent la protection des équipes engagées en Ligue des Champions ou en Ligue Europa. Ils ne rentrent dans la compétition qu’à partir des 8e de finale alors qu’il y a déjà eu trois autres tours et on perd des occasions d’assister à des surprises comme en Coupe de France… Ensuite, le fait que la compétition ne soit plus diffusée (à part la finale) sur des chaines en clair, comme France 2 et France 3, a participé à la rupture entre la Coupe de la Ligue et le public. Enfin, quelque chose qui peut paraître anecdotique mais qui a toute son importance, le naming ! « Coupe de la Ligue « BKT » c’est quoi ça ? » C’est ce que tout le monde s’est dit au moment de l’annonce. Après quelques recherches, c’est une marque américaine de pneus de tracteur ou autres engins XXL… Sérieusement ?

Pourtant, cette année, c’est différent ! Si si, promis ! Déjà, aucun cador à l’horizon. Marseille et Lyon se sont heurtés au Racing Club de Strasbourg tandis que Paris et Monaco ont été stoppés par l’En Avant Guingamp. L’une de ces deux équipes inscrira donc son nom au palmarès après 5 ans de suprématie parisienne. C’est déjà un petit événement en soi. Ensuite, les enjeux sont si énormes que nous devrions, pour une fois, assister à un match disputé et voir de l’engagement. Pour ces deux clubs, en début de saison, l’objectif était de se maintenir en Ligue 1, pourtant, ils sont maintenant à une victoire de disputer la Ligue Europa  la saison prochaine et de remporter une coupe nationale. C’est une aubaine pour ces deux « petits clubs » au vue des retombées économiques que cela entraîne. Excepté l’aspect matériel, cette affiche a suscité un énorme engouement pour ces clubs qui ne sont pas (ou plus) habitués à être les têtes d’affiche d’une finale. Les billets pour ce match ont tous été vendus en 5 jours, signe de cet énorme succès populaire. On est impatient de voir ce que ça va donner en tribune…

Pas de PSG cette année !

Et si la tendance s’était inversée ?

La 30 janvier, quand le RCSA et l’EAG ce sont qualifiés pour cette finale, il n’y avait pas de doute que les Alsaciens n’allaient faire qu’une bouchée des Bretons. Le Racing siégeait à la confortable 5e place de la Ligue 1 tandis que l’En Avant était dernier. Aujourd’hui, pas mal de choses ont changées.

Strasbourg n’avait rien à craindre, comment les derniers du championnat ont pu arriver jusque là ? « Ça va être simple, on a déjà gagné ». D’après leur classement après la 22e journée de ligue 1, ils pouvaient prétendre à une place qualificative en coupe d’Europe, tout fonctionnait, les hommes de Thierry Laurey restaient sur 4 victoires de rang et presque rien ne semblait pouvoir les arrêter. Mais depuis cette qualification, les strasbourgeois ne trouvent plus la bonne recette, ils restent sur 7 matchs sans victoire et ont chuté à la 10e place. Tout n’est pas à critiquer puisqu’il y a un match nul à Lille, dauphin du Paris Saint Germain et un autre à Lyon, mais attention à ne pas répéter ces erreurs et ce type contre-performance pour le match le plus important de leur saison.

De plus, depuis quelques temps, Guingamp a à cœur de nous prouver que le scénario de la finale n’est pas écrit d’avance et qu’ils sont capable de jouer un bien meilleur football que celui pratiqué pendant la première partie de saison. Sur les 5 derniers matchs les bretons ont engrangé 8 points sur 10 possible en championnat. Symbole d’une réelle amélioration qui s’est traduite par une remontée au classement. Ils passent de la 20e à la 18e place, synonyme de barrage et de possibilité de maintien dans l’élite. Comme dit dans ce précédent article, nous sommes plutôt optimistes vis à vis du maintien des guingampais dans l’élite mais là n’est pas la question. Guingamp n’a pas besoin de s’améliorer dans cette coupe au vue de son parcours, mais l’En Avant aura t-il le niveau pour gagner cet ultime match ? Recrues et nouveau coach à l’hiver, maintien et trophée au printemps ?

Guingamp – Strasbourg 1-1 (27/10/2018)

Les Pronos de la rédac’

« Pour ma part, je vois bien une victoire des Bleu et Blanc au dépend des Rouge et Noir. Clore cette deuxième saison parmi l’élite par une victoire en Coupe de la Ligue et donc une qualification en coupe d’Europe serait juste magnifique pour un club qui, 8 ans avant se retrouvait en cinquième division ! Malgré un petit coup de moins bien depuis quelques semaines, avec un jeu porté vers l’avant mais surtout toute une région derrière elle, Strasbourg est le grand favori de cette finale. Ils gagneront 3-1 ! » Kilian

« Cette finale originale de la Coupe de la Ligue sera, je pense, serrée. Même si les Guingampais sont adeptes des belles performances en coupes, Strasbourg est une valeur plus sûre cette saison. Je vois donc une victoire des alsaciens 1-0 au terme d’un match fermé. » Hugo P.

« Pourquoi parier sur l’EAG ? Tout d’abord Guingamp est depuis quelques années une des équipes françaises qui a eu l’un des plus beaux parcours dans les coupes nationales : Vainqueur coupe de France 2009 et 2014. Ensuite, au niveau des résultats actuels, après un très difficile début de saison, l’équipe à l’air d’aller mieux, à l’instar de Strasbourg qui est plus dans une phase descendante. Ce sera serré : 2-2 mais Guingamp gagnera aux tirs au but. » Benjamin

« Comme le soulignait Benjamin, l’EAG connaît bien les finales de coupes. Et justement dans une saison si compliqué, ils n’ont jamais été aussi forts qu’en coupe de la Ligue. De leur côté je sens les alsaciens en perte de repères ces temps-ci par rapport aux Bretons dont c’est la dernière chance de succès et les hommes de Gourvenec ne la manqueront pas : 2-0 avec un doublé de Thuram.  » Augustin

Si le championnat est un marathon, un match n’est qu’un sprint et dans l’essoufflement strasbourgeois actuel, le nouvel élan guingampais fera t-il la différence ? Ou au contraire, les Alsaciens parviendront-ils à faire régner l’ordre établi en championnat ? L’En Avant Guingamp inscrira t-il encore son nom au palmarès d’une coupe nationale après sa victoire en Coupe de France en 2014 ? Le Racing Club de Strasbourg validera t-il son exceptionnelle renaissance, entamée en 2016, par un trophée ? Réponse samedi !

Publicités