Formule 1 : Preview du Grand Prix de Chine

A l’occasion de la 3ème manche du championnat du monde, le paddock débarque en Chine sur le circuit international de Shanghai au programme depuis 2004. Un Grand Prix à la saveur particulière puisque ce sera le 1000ème de l’histoire de la Formule 1.

Il est des dimanches au cours desquels on a l’impression d’avoir perdu 1h30 de notre vie après le visionnage d’un Grand Prix de Formule 1.
Course monotone, jouée d’avance, sans rebondissements… Un défilé de voitures qui ressemble gentiment à une purge. Ce n’était certainement pas le cas à Bahreïn il y a maintenant deux semaines ! En effet, cette manche aussi spectaculaire qu’imprévisible a vu Lewis Hamilton s’imposer et Mercedes signer son deuxième doublé de la saison. Mais l’on retiendra surtout de Bahreïn le crève-cœur de Charles Leclerc. Le Monégasque, supérieur en qualifications puisqu’il y a signé la première pole position de sa jeune carrière, semblait filer tout droit vers sa première victoire en F1. Ceci grâce à son audace dans un premier temps, en doublant son coéquipier Sebastian Vettel au 6ème des 57 tours au programme. Grâce à sa maîtrise ensuite, augmentant régulièrement son avance sur ses poursuivants et signant le meilleur tour en course. Mais c’était sans compter sur un acteur essentiel du sport automobile : la mécanique. Lâché par son système de récupération d’énergie au cours de la 46ème boucle, Leclerc allait voir sa belle avance d’effondrer. Une chute de performance foudroyante que ne tardèrent pas à exploiter les Mercedes d’Hamilton et Bottas, alors à l’affut en 2ème et 3ème positions. Dépassé coup sur coup par le Britannique et le Finlandais, Leclerc allait tout de même réussir à conserver sa place sur le podium grâce à l’intervention salvatrice de la voiture de sécurité en fin de course. Un premier podium au goût très amer pour le Monégasque venant conclure un week-end où il aura éclaboussé le monde de la F1 de son talent à défaut de remporter la course. Car finalement, c’est encore Mercedes qui a su tirer les marrons du feu et se détacher au classement des constructeurs ! L’écurie de Brackley a pu s’appuyer sur la fiabilité de ses monoplaces et sur la virtuosité de Lewis Hamilton (qui a notamment fait craquer Sebastian Vettel) pour prendre 39 points d’avance sur les Ferrari.

Les enjeux à Shanghai :

  • Le cheval cabré au trot

Les courses se suivent et se ressemblent en ce début de saison du côté de Maranello. Mais c’est prendre peu de risques de dire que Mattia Binotto et ses équipes font grise mine. Après 2 week-ends de Grand Prix, Ferrari n’a toujours pas remporté de victoire et s’est classée au mieux 3ème. Entre déboires mécaniques du côté de Leclerc et faute de pilotage chez Sebastian Vettel, les Rouges peinent à passer la vitesse supérieure. La comparaison avec les flèches d’argent de chez Mercedes est limpide : les Allemands savent se montrer bien plus réalistes et performants dans les moments qui comptent. Mais les progrès entrevus à Bahreïn doivent être une source de motivation pour Ferrari. La SF90 était la voiture la plus performante (et de loin) sur le circuit de Sakhir. A l’aube du Grand Prix de Chine, sur un circuit qui semble convenir à sa monoplace, la marque italienne paraît en mesure de décrocher la première victoire de sa saison 2019. Ferrari a les atouts pour s’imposer, à elle de les jouer finement pour éviter un nouveau revers.

  • Charles Leclerc vers une première victoire ?

Même si le scénario ne pouvait être plus cruel à Bahreïn pour Charles Leclerc, il est des déconvenues qui vous font monter en grade au sein du paddock. L’effondrement des performances de la SF90 flanquée du numéro 16 a finalement permis à son conducteur de gagner le respect et l’estime de tous ses concurrents. Lewis Hamilton, quintuple champion du monde et double champion du monde en titre, n’a ainsi pas hésité à réconforter le Monégasque après la course et à souligner toutes ses qualités. Un véritable adoubement qui s’est poursuivi sur les réseaux sociaux du Britannique.

Passé dans une nouvelle dimension, Charles Leclerc pourrait bien rafler la mise à Shanghai. Ses qualités en course et sa vitesse en qualifications sont indéniables. De plus, il semble imperméable à la pression et pourrait bien donner la migraine à Ferrari s’il continue de surclasser son coéquipier Sebastian Vettel. Ce serait une belle revanche pour lui de triompher en Chine et il semble en avoir les moyens.

  • Le phénix McLaren

Lorsqu’une écurie aussi iconique que celle de Woking écume le fond de grille, cela fait toujours mal au cœur. Mais les équipes de Zak Brown sont reparties sur une dynamique bien plus positive que celle sur laquelle elles restaient ces dernières années. En effet, McLaren a placé ses deux monoplaces en Q3 à Sakhir et le jeune Lando Norris est allé chercher une très belle 6ème place en course. Si Carlos Sainz Junior n’a toujours pas marqué de points cette saison, la faute à deux abandons face auxquels il était impuissant, l’Espagnol se montre fiable en qualifications. Surtout, la MCL34 est compétitive et tient la dragée haute à ses concurrents directs tels que Haas ou Sauber. Renaître de ses cendres, c’est bien. Se développer sereinement, c’est mieux. A McLaren d’enchaîner en Chine pour consolider ses beaux progrès de ce début de saison.

Le classement avant le GP de Chine :

  1. Valtteri Bottas (Mercedes), 44 points
  2. Lewis Hamilton (Mercedes), 43 points
  3. Max Verstappen (Red Bull), 27 points
  4. Charles Leclerc (Ferrari), 26 points
  5. Sebastian Vettel (Ferrari), 22 points

Le circuit :

Le circuit international de Shanghai et ses 16 virages (9 à droite, 7 à gauche) réservent au pilote une piste de près de 5.5km de long. Shanghai a la particularité d’offrir des portions de circuit totalement différentes. Si les 2 premiers secteurs sont sinueux et mettent l’appui à l’honneur avec des enchaînements de courbes, le 3ème secteur se veut beaucoup plus rapide avec notamment une ligne droite de plus d’un kilomètre entre les virages 13 et 14 où les monoplaces frisent les 330km/h ! Le circuit de l’Empire du Milieu comporte 2 zones de DRS et offre donc des opportunités de dépassement dans la ligne droite des stands mais surtout à l’épingle à cheveux constituée par les virages 14 et 15. Mention spéciale au virage 6 qui peut permettre aux pilotes les plus habiles de doubler à l’image d’un Daniel Ricciardo qui y avait réalisé le dépassement de l’année en 2018 en s’engouffrant dans une brèche pour laisser Bottas sur place et filer vers la victoire. L’important à Shanghai est de savoir conserver une vitesse élevée, surtout en sortie de courbe et notamment dans les virages 4 et 13. A noter également les fameux virages en escargots (1, 2, 3, 4) toujours surprenants pour les pilotes tant ils semblent interminables et éprouvent les pneus avant des monoplaces tout au long des 56 tours à boucler lors de ce Grand Prix.

L’édition 2018 :

  • Pole position : Vettel en 1’31’’095
  • Podium : 1er : Ricciardo (Red Bull) / 2nd : Bottas (Mercedes) / 3ème : Räikkönen (Ferrari)
  • Meilleur tour en course : Ricciardo en 1’35’’785
Daniel Ricciardo avait pu réaliser sa fameuse célébration du « Shoey » à l’occasion de sa victoire en Chine en 2018

Les pronostics de la rédaction :

Léo : Historiquement parlant, Lewis Hamilton est le pilote le plus en réussite lors des qualifications à Shanghai : il y a déjà été 6 fois poleman. Cependant le circuit de Chine ressemble un peu à celui de Bahreïn avec ses courbes rapides et ses grandes lignes droites et c’est pour cela que je vois Charles Leclerc signer la pole. En ce qui concerne la course, je vais pronostiquer une victoire de Leclerc devant Lewis Hamilton. Je mettrais une pièce sur Max Verstappen pour la 3ème place car le Néerlandais est toujours très performant le dimanche et réalise de nombreux dépassements. J’aurais aussi un œil sur Lando Norris qui me fait une très bonne impression en ce début de saison ainsi que sur Ricciardo qui affectionne cette piste.

Thomas : Pour les qualifications, je vois une pole de Charles Leclerc car la Ferrari a montré à Bahreïn qu’elle était capable d’être la voiture la plus performante du plateau sur un tour. Comme Vettel n’a pas l’air en grande forme, la pole semble tendre les bras à Leclerc. Pour la course, je mise également sur Leclerc. Revanchard après sa mésaventure à Sakhir, il me paraît imbattable et ce serait un joli clin d’œil de le voir remporter le 1000ème GP de l’histoire. Pour l’accompagner sur le podium, Lewis Hamilton me semble le plus proche en termes de performance comme il nous l’a montré au cours de sa magnifique bataille avec Vettel à Bahreïn. Je le vois terminer second. Enfin, je pense que Vettel se glissera sur la 3ème marche puisqu’il est très à l’aise sur ce circuit (il y a signé 4 pole positions). A condition bien sûr que sa Ferrari soit fiable…

Les horaires :

  • Qualifications : samedi, 8h
  • Course : dimanche, 8h10