Vous pourrez bientôt savourer votre différence dans le centre de Lille

L’idée du restaurant Inclusion a germé dans l’esprit de François Marien comme c’est souvent le cas à Lille : sous l’emprise de l’alcool. C’est en août 2018 que le Bruxellois, né avec de petits bras, pense à l’ouverture d’un nouveau restaurant dont le but serait d’être 100% inclusif. Celui-ci ouvrira bientôt ses portes rue Nicolas Leblanc à deux pas de la Place de la République, vers la mi-septembre. Le Pépère News a donc interrogé pour vous l’homme à l’initiative de ce beau projet.

Comment rendre un restaurant inclusif ?

Pour ouvrir un restaurant inclusif, il faut penser à tout le monde. Ainsi, le déplacement des personnes en fauteuil roulant sera facilité par de plus grands espaces entre les tables, des chaises de tailles différentes  seront disponibles ainsi qu’une rampe automatique à l’entrée du restaurant. Pour les personnes autistes, souvent dérangées par la luminosité trop forte, elles pourront elles-mêmes gérer la lumière à l’aide d’une télécommande reliée à la lampe au-dessus de leur table. Pour François, il était également important que les cartes des menus soient traduites en braille, bien que seulement 14% des aveugles puissent le lire. Aussi, les serveurs et serveuses seront formés, pour certains, au langage des signes.
Par ailleurs, l’inclusion ne se fera pas seulement côté restauration, puisque les WC seront équipés de toilettes japonaises ainsi que d’un distributeur de serviettes hygiéniques gratuites.

Cependant, même celle-ci a ses limites. Nous avons demandé à François s’il pensait rendre disponible une certaine quantité de choix pour les personnes suivant un régime particulier (végétarien, vegan, sans gluten…) : « C’est mon premier restaurant ; quand on pense à la nourriture il ne faut pas se perdre », nous confie-t-il en s’inspirant des méthodes du célèbre cuisinier Gordon Ramsay. Privilégier un menu simple plutôt qu’un menu fourre-tout. Mais rassurez-vous, chaque plat est déjà réfléchi pour trouver son alternative végétarienne !

Aucune discrimination, même « positive »

Comme François l’a dit lors de notre interview, « l’inclusion ne s’arrête pas au handicap ». Ainsi, la discrimination à l’embauche étant monnaie courante, nous avons demandé ce qu’il en serait du personnel : « Je ne vais pas engager telle ou telle personne car c’est une forme de discrimination positive. De plus, la personne n’est pas heureuse si elle sait qu’on l’a engagée pour sa couleur de peau ou bien pour son handicap. » L’embauche se fera alors selon la motivation du futur employé pour le projet et selon ses compétences, bien qu’aucune expérience ne soit exigée par le patron du futur restaurant. Pratique (et inclusif) pour les étudiants qui galèrent parfois à trouver un emploi, faute d’expérience.

Après avoir travaillé sur les questions d’inclusion pour la Commission européenne puis auprès d’Emmanuel Macron lors de sa campagne pour les présidentielles, l’ouverture du restaurant Inclusion est pour François l’aboutissement de son parcours professionnel. Pour lui, l’inclusion touche chacun d’entre nous : les jeunes, les personnes discriminées…  « Le mot ‘inclusion’, tout le monde peut se l’approprier »

François nous livre même une news en exclusivité : le projet d’ouvrir un bar 100% inclusif d’ici deux ans…

TASTE YOUR DIFFERENCE…!  

Publicités
Tag(s) associé(s):